21 janvier 2007

Georgia on my mind...

Petit post rapide pour dire plein de choses... d'abord : la Géorgie, c'est comme l'aviron, c'est sympa. Parce que quand on est parties à chez Emmanuelle à Atlanta, avec CamiLe, on avait quand même pas mal de préjugés de Nordistes vis-à-vis de ce far away Sud, bourré de Républicains sécessionistes buveurs de Coca. Alors, oui, c'est vrai, c'est quand même pas terriblement développé sur le plan culturel, si l'on excepte le fait qu'Atlanta est toute fière d'avoir, en plus de son aéroport géant - faut prendre le métro d'un terminal à l'autre, pour vous dire -, le plus grand drive-in du monde. Un détail comme ça, ça vous pose une ville, nan? Ceci dit, si l'on fait abstraction de l'autoroute 2 x 7 voies qui traverse la "Coca Cola City" sur toute sa longueur, Atlanta est loin d'être la ville sans intérêt qu'on nous avait décrite. Le quartier de Martin Luther King, noir et très pauvre (le quartier, pas Martin), n'a vraiment pas son équivalent dans notre richissime Boston, le parc olympique et sa fameuse statue de Pierre de Coubertin, le macho eugéniste (lui et moi on a un problème, ça remonte à un mémoire d'histoire), le CNN building, le seul parc des USA où l'herbe est jaune, le campus de Georgia Tech et son dining hall à volonté... fin, on a bien trouvé de quoi s'occuper, et CamiLe a fait son quota de photos.
Après avoir failli passer une nuit à l'aéroport (dommage, ça reste un de mes rêves...), le retour dans le froid de Boston a été un peu difficile. Heureusement, un voyage en avion avec CamiLe est toujours plein de surprises.
Début des cours, mardi dernier. On attend la neige, et on rencontre les "nouveaux" étrangers, en se la jouant un peu "nous on est dans la place depuis longtemps, oui? une agence immobilière incompétente ? T'as qu'à aller chez Great Places... Les courses? Ecoute, moi, ce que je te conseille, c'est d'aller chez Shaws...". Un peu de mal à coller au credo "Go and socialize again" pour le moment, mais j'y travaille.
Allez, je retourne écouter Luis Mariano...

Posté par auree à 17:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Georgia on my mind...

    Amour, Amour quand tu nous tiens...

    Imaginez Aurélia, dans sa chambre toute froide, sans draps dans son lit deux places, à écouter des chansons d'amour italiennes... qui refuse même des shots de vodka (et le suédois au regard de braise d'en face)... et qui fait pousser un noyau d'avocat dans notre salle de bain après avoir bouché un des deux éviers, sans doute pour qu'on se tienne chaud, à se laver les dents à trois dans le même évier...

    Posté par Lucie, 23 janvier 2007 à 18:08 | | Répondre
  • Mexiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiico

    Sans oublier Luis Mariano...

    Posté par Camille, 23 janvier 2007 à 19:51 | | Répondre
Nouveau commentaire